RETOUR [

Philosophie du jardin des pivoines

Le jardin Yili, vous invite à une promenade initiatique dans le monde et la pensée chinoise.

L’homme s’y ressource, est en contact étroit avec la nature qu’il découvre et apprivoise au fil des ses pas.

Le jardin des pivoines est construit selon un plan bien précis. Il s’agit d’un hexagramme, figure géométrique et divinatoire qui appartient au livre des mutations, appelé le Yi jing, ouvrage de référence de la pensée chinoise.

A l’intérieur de cet hexagramme apparaît le Taiji avec en son centre la représentation du Yin-Yang.

Le Yin et le Yang sont les deux composantes de toutes choses, principe masculin féminin, ombre lumière, à la fois en opposition, complémentaire et indissociable, en interpénétration permanente.

Le Taiji est le mouvement, grâce auquel l’univers entre en résonance, en harmonie. Du mouvement du Taiji naît l’union.

L’intérieur des cet hexagramme est composé de 8 figures géométriques ou bagua (8 trigrammes) qui sont la représentation mathématique d’un monde sous forme abstraite. Combinés entre eux, ces trigrammes engendrent 64 hexagrammes qui représentent le monde, les choses, les évènements. Les Bagua représentent donc les forces de l’univers, qui, dans leurs transformations, modèlent le monde actuel. De l’interprétation des ses éléments apparaît un art divinatoire rigoureux, qui fût largement utilisé dans l’agriculture, les sciences, les mathématiques (grâce à son système numérique binaire).

Les confucianistes s’attacheront à interpréter les hexagrammes et les textes explicatifs, alors que les taoïstes s’attacheront aux forces cosmiques et leurs interactions.

A l’intérieur de cette architecture géométrique sont plantées 30 variétés de pivoines arbustives aux 8 couleurs différentes, en référence aux 8 trigrammes.